Visite de la palmeraie du Sarthou (21 juillet 2016)

En route vers l'inconnu...Petit post pour partager la découverte d’un petit bijou de verdure dans le Gers (où il faut bien le dire, la verdure ne manque pas quand même).

Paon majestueux pour débuter la visite du jardinPetite présentation rapide de la palmeraie du Sarthou (situé proche du village de Bétous) est un jardin exotique créé par deux amoureux des palmiers en 1980. Au sein d’une propriété qui fait maintenant environ 8 ha. Le parc est subdivisé en 2 zones : le jardin, un parcours prenant entre 30 et 60 min, mais pouvant facilement prendre beaucoup plus de temps si on s’arrête un peu au détour de chaque numéro de la visite qui enUne des constantes du Jardin, des bambous colorés émergent ça et là... compte 18 ; le parc dont le trajet prend bien 1h ou plus si affinité car il regorge de petites pépites que l’on peut découvrir au détour d’un sentier.Une des vasques du parc (Botta)

Nous avons beaucoup aimé les différentes sculptures qui sont ici littéralement mises en scène par et dans la végétation. Les œuvres de trois sculpteurs (à la formation ou à la localisation régionale) se répondent : les pierres élancées inspirées de la mythologie gréco-romaine de Wolfgang Holz de Noulens, les différentes vasques de Serge et Agnès Bottagisio (Les Botta de Dému) et les animaux en métal Bourdon sur un brin de lavande(avec notamment des morceaux de vieux instruments agricoles) de Bernard Ravagnani d’Auch. En plus de cet ensemble pomme de pin dur pierre sculptéed’œuvres d’art, on peut retrouver une immense variété de végétaux plus ou moins connus (arbres, plantes et fleurs) dont un certain nombre d’orchidées sauvages du Gers (hélas, pas en fleur lors de notre visite)

Sans détailler toute la visite pour vous laisser un peu de suspense si vous décidez d’y aller, voici quelques moments qui nous ont marqués :

  • La marche sous l’eucalyptus géant (qui mérite bien son nom !) un tronc impressionnant.Concasseuse de maïs
  • Les enfants ont adoré la ferme de Pépé pour les animaux (lapin, pigeons, chèvres, oies et plusieurs espèces de poules,…) et les adultes pour l’exposition de vieux objets (notamment un superbe soufflet et un malaxeur à beurre dans un état de conservation impressionnant que nous avons supputé durant la visite être un concasseur de maïs, car on est quand même dans le pays du foie gras) et de tableaux.
  • On passe devant la Daphné d’Holz, magnifique mise en scène végétale de la Daphné de Holzmétamorphose de la nymphe pourchassée par Apollon. On y voit notamment des rameaux de lierre envahir inexorablement la statue. A noter également une évocation du mythe d’Icare avec une grande statue dont les ailes et les bras sont transformés en un amas encore brut par un soleil étincelant qui était de la partie à ce moment là.
  • Fleur de lotus blancLa tonnelle aux passiflores et la pergola actinidia n’étaient pas encore recouvertes, il faudra donc que nous revenions dans 1 ou 2 ans pour voir leur progression, mais on a pu imaginer le résultat.
  • Nous avons étaient complètement subjugués par la vasque aux lotus, Lotus roseses différents bassins contenant des lotus roses ou blancs et des nénuphars fuchsia accompagnés d’une superbe butte d’où émergeait des touches de bleu avec ça et là un oiseau aquatique métallique. Le top du top fut de passer un agréable moment sous une barque Nénuphar fuschiaretournée allongés dans les différents hamacs mis à la disposition des voyageurs fatigués. Une superbe invitation au repos et au calme.
  • Très belle source également avec une Hamacs sous la barqueallégorie féminine d’Holz, cette fois-ci en bois, ainsi qu’un héron et un surprenant crocodile métallique qui semble tout juste sorti de l’eau.Butte aux fleurs bleues
  • Autre moment magnifique avec un changement radical d’ambiance: l’origine du monde avec sa statue de dinosaure gardant jalousement l’entrée d’un chemin interdit menant à laOrigine du monde carrière aux huitres fossiles. Le visiteur va donc suivre un sentier qui surplombe la carrière, entouré de  plantes habituées à des terrains Masque africain en tuilearides (allant jusqu’aux cactus). Lorsque le soleil gersois est de la partie, le contraste entre la carrière dont la blancheur étincelle et la végétation qui l’encercle est vraiment magnifique. J’ai aimé le très original masque africain en tuile, petit clin d’œil à l’exposition des Touche de orange dans l'allée dédiée à l'art africainmasques et statuettes africains situés dans la piste africaine un peu plus loin et à l’Origine même de l’Homme…
  • La visite du jardin se termine par une suite de mini « tableaux de végétation » dont l’énigme du sphinx : on y Bananiers en fleur et en régimetrouve des blocs de pierre en arc de cercle face au Sphinx d’Holz. Une invitation symbolique à la réflexion et qui sait, pour peut-être tenter de répondre à son énigme…

Nous avons ensuite fait une pause repas bien méritée sous les palmiers autour d’une table Vue sur la prairiegentiment réservée et préparée par la propriétaire des lieux (on était quand même 9).

En accord avec la nature, pancarte signalant l'espèce de bambouEt ensuite nous sommes repartis faire la promenade dans le Parc, en passant par le verger conservatoire (dommage que nous n’ayons pas pu connaitre les noms des espèces anciennes présentées ici), nous avons Touche de violet dans un monde de verdureenchainé avec la zone des bambous géants puis celle du sous-bois. Dans la forêt nous avons croisé des éléments étranges (voir photos ci-contre) Avion accidenté dans la forêtsuperbement mis en scène, on aurait dit de vrais accidents. Puis après un retour parmi les bambous géants, nous avons fait une halte dans la bibliothèque de la prairie au nom évocateur avec une superbe vue sur une nouvelle œuvre en construction : la mosaïque aux 5 couleurs Bibliotheque de la prairie avec en fond la mosaïque des 5 couleurs en devenirque nous découvrirons lors de notre prochaine venue ! Nous avons fini notre tour (1.5km environ quand même) par l’exposition de masques (plus ou moins cachés dans les palmiers) et de statuettes africains, nous avons compté 37 masques et 16 statuettes… en trouverez vous plus ou moins que nous… n’hésitez pas à me le dire !!!Statuettes africaines

Pour finir, nous sommes revenus à notre table réservée pour prendre une petite glace bienPalmier sculpté, parce qu'il n'y en avait pas assez en vrai... méritée.

Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas à y aller, c’est un endroit vraiment superbe à la fois pour les amateurs de nature, mais également d’art.

Voici leur site internet: http://www.palmeraiesarthou.com/

voyage de noce en guadeloupe

Petit récit de nos 15 jours en guadeloupe, un rêve qui ne demande qu’à être renouvellé!!

Nous avons eu l’occasion de visiter la gouadeloupe, marie galante et les saintes. Nous avons préféré de loin marie-galante et basse terre, surement parce que les plages et les touristes ce n’est pas trop notre truc.

Pour commencer la guadeloupe, nous l’avons fait en deux fois, 5 nuits en arrivant et 3 avant de partir, avec deux hotels, le Pierre et vacance (le plus moyen de tous) et l’auberge de la vieille tour (le summum du luxe, voire meme un peu trop). Nous avons vu pas mal de choses sur l’ile notamment la route de la traversée (la cascade aux ecrevisses, le parc des deux mamelles), le parc floral de Deshaies (ex-propriété coluche) vraiment superbe, mais nous avons fait hélas la partie consacrée aux orchidées sous une pluie battante et donc les photos ne sont pas à la hauteur de ce que l’on a vu. Ceci dit ce parc vaut vraiment le coup d’oeil, avec une vue sur la mer superbe (qd il fait clair il parait que l’on peut voir l’ile de Monserrat (evidemment nous ne l’avons pas vu…)). Nous avons également visité la bonifierie dans les alentour de saint claude qui nous a permis de nous cultiver sur le thème du café et du chocolat (que nous avons aussi gouté…) de manière ludique et très sympa et sur le chemin du retour nous somme passé par la deuxième chute du carbet, superbe, avec un ciel plus que bas, mais qui s’est dégagé suffisament aux moments clefs pour que l’on puisse qd meme profiter des points de vues de la chute. nous avons été impressionné par la vegetation luxuriante de basse terre, un vrai paradis, mis notamment en valeur sur le parc du jardin d’eau (a faire car les mises en scene de l’eau et de la nature comme l’acceuil sont supers)!!! les plages n’ont d’ailleurs rien à envier à celles de grande terre, notamment celle de la perles et celle de trois rivière qui est constituée de sable noir lumineux, et qui possède un beau panorama sur les saintes. Au point de vue culturel, nous avons également visité le musée du rhum de ste rose avec son impressionnante galerie d’insecte (sublime, même pour les non amateurs des betes à 6 pattes) et la distillerie de severin avec son petit train, son elevage d’ouassous à pattes bleus (sorte de lagoustines d’eau douce), et son superbe point de vue sur la rivière salée, la mangrove et grande terre d’un coté et de l’autre le massif volcanique.

En ce qui concerne grande terre, nous y avons consacré un peu moins de temps, mais nous avons qd meme vu l’essentiel: les plages superbes de la caravelle, de bois jolan (sainte anne), des raisins clairs (saint francois), de la chapelle (Anse bertrand) et de la porte d’enfer. Mon cousin nous a amené à la pointe des chateaux ainsi qu’a la marina de pointe a pitre afin de voir les catamarans de la route du rhum (bcp plus grd en vrai qu’à la télé). Nous avons vu les deux portes d’enfer (superbes paysages avec des falaises calcaire hallucinantes) et la magnifique pointe de la grande vigie avec son rocher de la tortue plus vrai que nature. en allant chez véronique et dany nous avons vu le cimetière de Morne à l’eau qui est d’une beauté irréelle: ce damier noir et blanc qui s’élève sur la colline est vraiment une image qui reste dans la tête!!! enfin nous avons gouté à la cuisine créole traditionnelle cuisiné par ma tante et par veronique avec aux menus tous les produits locaux caractéristiques (chiquetaille de morue, lagoustes, poissons frais (grande gueule et vivaneau), colombo de cabris, et tous les fruits et legumes: avocats, oranges, pommes citerres, …). nous avons également eu le plaisir de gouter aux noix de coco fraichement ramassées et encore vertes. l’eau de coco est un vrai délice et la pulpe… à damner un saint!!!!

Nous avons également passé 2 nuits a marie galante (hélas trop peu de temps a notre gout), ou nous avons été complètement sous le charme de cette ile restée encore sauvage et aux habitants si sympatiques!!! d’abord l’hotel de la cohoba, un vrai régal, les chambres super et le resto extra (avec une mention spéciale à la serveuse du matin qui était vraiment très très sympa). Nous avons également eu le plaisir de nous promener le long de la plage de l’hotel jusqu’à saint louis (1km environ) les pieds dans l’eau, c’était vraiment génial. En revenant nous avons vecu une séquence émotion unique: la naissance de tortues imbriquées sur la plage de l’hotel (réputé pour etre un lieu de ponte). Le lendemain nous avons décider de faire une visite guidée des principaux sites de l’ile: distillerie bielle (son rhum à 59° est le plus fort des antilles et ca se sent lors de la dégustation!!!), la mare au punch, l’habitation murat (superbe malgrès une histoire chargée, on avait un super guide), le moulin de bezard qui était le dernier moulin a fonctionner il y a qqs temps, l’impressionnant gueule grand gouffre au milieu de ces falaises calcaires avec un dénivelé d’une bonne 50aine de metres, un petit passage en bordure de la mandgrove, et  une pose baignade sur la plus belle plage des antilles, la plage de la feuillère proche de capesterre, qui possède toutes les déclinaisons de bleu vert que l’on puisse imaginer, un soleil superbe, des palmiers et sa barrière de corail au loin qui nous protege des vagues, bref, le paradis sur terre!!!

Enfin les saintes et leur réputation de paradis sur terre, ben pas pour nous (surtout que les trajets en bateau pour y aller sont plus que chaotiques), il est vrai que les paysages et les points de vues sur les iles et ilets alentour et sur la gouadeloupe valent le détour, mais nous y avons passer trop de temps et du coup nous avons meme trouvé le temps long car tout est terriblement escarpé, donc pour les rando, il fallait s’accrocher et il faisait un soleil de plomb. c’est le seul endroit ou la chaleur nous a parut insupportable. Ceci dit, les déclinaisons de bleu que se soit celles de la baie de pompierre, ou de grande anse ou de la baie du bourg ou de l’anse rodrigue comme celles de la plage de crawen sont vraiment de toute beauté. Le fort napoleon est vraiment un lieu à visiter que se soit pour les points de vues comme pour le musée ou les iguanes (mais bon ils étaient partout). De la chambre, nous avions vu sur la souffière (toujours dans ces nuages, la vieille frileuse n’a pas voulu se débarrasser de son echarpe blanche de tout notre séjour… c’est pour ca qu’il va falloir que l’on y retourne) et le pain de sucre des saintes. L’hotel était sympa, mais trop excentré et on était vraiment perdu au bord de l’eau, à conseiller :  la confiture à la noix de coco faite maison à tomber par terre, je m’en suis meme rendu malade!!!

Voila le récit de nos aventures, pour voir des photos du paradis sur terre, allez dans mon album il y en a qqs unes

%d blogueurs aiment cette page :